Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Jimmy Guieu, L’ordre vert

Une lecture facile, de la science fiction du fleuve noir après la littérature française qui ne m’a pas trop emballé à part le polar bordelais de Le Corre.
Pourquoi publier ici ? Pour l’histoire autour de ce livre.


4ième de couverture
Une Aventure de Gilles Novak.
Dans la crypte sinistre de la Commanderie Templière, des vibrations étranges emplissaient l’air d’un bourdonnement pénible. Surgi des ténèbres, un caisson de métal vint, en flottant, se poser sur le corps de l’Asiatique. Les vibrations s’intensifièrent et le Jaune, toujours inconscient avec ce lourd caisson sur la poitrine, s’éleva lentement, se déplaça à l’horizontale vers la porte du mystérieux château qui venait de s’ouvrir d’elle-même. Gilles et ses compagnons éprouvèrent alors une désagréable sensation de froid glacial, accompagné de picotements, lorsque l’Asiatique passa devant eux, en flottant, auréolé d’une curieuse luminescence verte…

L’histoire du livre
Retour à mes premières passions de lecture.
À une époque je lisais presqu’exclusivement de la science fiction. Le plaisir était double, d’abord dans la recherche chez tous les bouquinistes de Casablanca, il y en avait beaucoup et aussi dans des endroits non dédiés aux livres où j’ai trouvé quelques raretés.


Deux collections se détachaient, l’une de lecture facile, Fleuve Noir Anticipation et l’autre plus littéraire avec des auteurs américains connus, Le Rayon Fantastique. Présence du Futur arrivera plus tard.
Dans la collection Fleuve Noir Jimmy Guieu était un auteur prolifique(1) et très côté dans la communauté des lecteurs de science fiction. Il a été l’un des premiers a traîter le sujet de civilisations extraterrestre.
Ce livre « L’ordre Vert » je l’ai cherché longtemps, les lecteurs ne se trompaient pas c’est l’un des plus intéressants(2) de Guieu.

Impressions
Gilles Novak rédacteur en chef de la revue « Panorama de l’insolite ». Cet article a toute sa place sur https://souvenirsinsolites.wordpress.com/ !
À la lecture des premières pages je m’aperçois que je ne l’avais pas lu ou que ma mémoire me joue des tours.

Finalement j’ai bien fait de m’attaquer à ce livre et, non, je ne l’avais pas lu.
Histoire de science fiction basée, comme toujours avec Guieu, sur des faits réels et authentiques. Les lieux pourraient donner lieu à une balade dans la région, virtuelle ou pas.
Je ne me suis pas ennuyé un instant en lisant ce roman assez court.
Ingrédients classiques de la science fiction, monde parallèle avancé techniquement grâce aux Templiers, même si on a du mal à y adhérer est intéressante et sort des classiques romans de SF de l’époque.
Le désir d’expansion de la Chine est toujours d’actualité. L’agressivité viens plutôt de la Russie aujourd’hui.

Livre publié en 1978. On pardonnera à Guieu le rôle des femmes à la vaisselle, compensé par l’égalité des sexes chez les templiers, ainsi que l’étonnement du ministre français sur ce point.

Authentiques
Quelques extraits avec la référence d’authenticité.
Extrait 1
La cathédrale de Chartres et la plupart des autres cathédrales médiévales furent justement érigées sur ces centres de forces et, toutes, de par leur implantation, sont liées au vieux culte solaire. Nombre de sites templiers sont naturellement dans ce cas.
Et Montfort en particulier ([*]), Gilles, confirma Bernard Laurent. La preuve en est de cette stèle, qualifiée de mystérieuse qui, découverte à proximité du village, dans le Vallon de Robernier, se trouve actuellement au musée de Saint-Germain-en-Laye. Décorée d’une jument, d’un poulain et d’un animal difficilement identifiable, portant aussi divers signes, dont un Svastika et des arcs de cercles concentriques, cette stèle prouve qu’à une époque extrêmement reculée un culte solaire était pratiqué en ce point précis de la vallée de l’Argens.

[*] Le 29 septembre 1968, à la Saint-Michel, l’écrivain Louis Charpentier, auteur des remarquables ouvrages « Les mystères de la cathédrale de Chartres » et « Les mystères templiers » (Ed . Robert Laffont), donna en la commanderie de Montfort une conférence très appréciée sur l’Ordre du Temple.

Extrait 2
Je t’accorde ce droit, Nancy, au nom de mon propre père qui, lui aussi, est mort, à Frisco en 1936, par la faute des Hongs. Mon père était policeman ; alors que, avec plusieurs de ses collègues, il traquait un terroriste hong dans un souterrain du quartier chinois de Frisco, ses complices, derrière eux, débloquèrent des vannes, inondant le souterrain où ils périrent noyés ([**]).

[**] Authentique : des épisodes de ce genre ont réellement eu lieu San Francisco, avant la dernière guerre mondiale.

(1)Dans ma liseuse, à la recherche du mot clé « Guieu », il y a 415 résultats et je pense qu’il m’en manque.
(2)Appréciation antidatée et je serai moins affirmatif aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :